07.05.2021

We Rise – Rossignol Women

Motherload, la force d'être mère par Tessa Treadway

Tessa Treadway a une manière remarquable d’affronter sans détours les défis de la vie, de sa propre carrière de skieuse professionnelle au décès brutal de son époux, le skieur professionnel Dave Treadway, dans un accident de ski de randonnée.

Le court-métrage de Tessa et sa petite tribue. Un récit fort et inspirant. 

C’était en avril 2019

Tessa était à la maison. Enceinte de leur troisième enfant, elle s’occupait de leurs deux premiers, encore en bas âge, lorsqu’elle reçut le coup de fil que, secrètement, elle redoutait toujours. En un instant, la Free Range Family (la « famille en liberté ») de Tessa est passée de deux parents et deux enfants à un parent et trois enfants : une charge extrêmement lourde pour n’importe quel être humain. En tant qu’épouse, cette perte lui laisse le cœur brisé. En tant que mère, elle est effondrée à l’idée que ses enfants devront désormais grandir sans leur père. Cependant, en vraie Treadway, Tessa a trouvé la force de relever ce challenge de la maternité.

Tessa Treadway et ses 3 enfants dans une remontée mécanique. Tessa Treadway et ses 3 enfants dans une remontée mécanique.

Le défit d'élever seule

Si Tessa et Dave avaient l’habitude de partager les rôles et les devoirs liés au fait d’être parents et partenaires, Tessa a dû apprendre à jongler seule avec toutes ces charges.

« Ce qui m’a vraiment frappée cette année, c’est que lorsque deux parents travaillent ensemble, chacun d’eux a la possibilité de dire : “Je n’en peux plus ! Il faut que je fasse une pause, sinon les enfants vont me rendre dingue” », confie Tessa.

« C’est un luxe que l’on perd lorsqu’on élève seul(e) des enfants. C’est impressionnant, l’énergie que l’on peut trouver au plus profond de soi-même quand on n’a plus le choix, quand on ne peut plus se dérober ou dire “Je n’en peux plus !”. Il faut respirer à fond et aller chercher en soi des ressources dont on n’aurait jamais soupçonné l’existence. »

Même si ce n’est jamais « facile », Tessa continue d’emmener ses trois enfants dans les montagnes, pour partager la liberté et le réconfort que son défunt mari et elle-même y avaient trouvés il y a de nombreuses années. Charger le SUV seule prend plus de temps et le sac de matériel est aussi lourd qu’elle, mais ces efforts prennent tout leur sens lorsqu’elle peut enfin glisser sur la neige avec ses enfants. D’une certaine manière, c’est comme si elle faisait revivre le passé dans le présent.


Tessa et ses 3 enfants sur la piste prêts à skier. Tessa et ses 3 enfants sur la piste prêts à skier.

La montagne comme renouveau 

« Nous adorons passer du temps dans la montagne, et ces moments sont vraiment spéciaux », explique Tessa. « J’ignore s'il s’agit de quelque chose d’inné ou d’acquis. Je ne sais pas si c’est la manière dont [Dave et moi-même] les avons initiés au ski et le fait que ces sorties en famille aient toujours été une source inépuisable de plaisir. Peut-être est-ce pour cette raison qu’ils adorent skier, pour ce que nous avons façonné avec eux. Ou peut-être que, tout simplement, ils adorent le ski... En tout cas, ce que nous vivons en tant que famille sur les pistes est très particulier. Quand nous passons du temps ensemble dans la montagne, cela nous procure de la joie, nous nous sentons pleins de vie, nous sentons que nous pouvons tous vivre pleinement le moment présent. »

 

 

Cette adepte de la « famille en liberté » admet également que cette démarche est un peu égoïste, car c’est en montagne qu’elle se sent le plus elle-même. « À la montagne, je me sens chez moi », poursuit Tessa. « C’est comme si c’était mon ancienne vie... Et j’ai cette opportunité d’y amener mes enfants et de leur faire découvrir quelque chose que j’aime passionnément. »

Dans la vie de Tessa, la douleur parfois se calme et parfois se ravive. Cependant, dans ce chaos, elle a trouvé une certaine paix et s’occupe de ses enfants pour garder les pieds sur terre.

« Je sais de mieux en mieux m’adapter et prendre la vie au jour le jour, car nous ignorons ce que l’avenir nous réserve », souligne Tessa. « Nous ne disposons que du moment présent, ce que, heureusement, les enfants nous rappellent chaque jour. »

Trouver la force d'avancer et de continuer

Même si l’énorme sac de matériel de cette nouvelle famille « Free Range » ne va pas en s’allégeant, Tessa trouve la force de le soulever, jour après jour, malgré les difficultés, et cette force le fait paraître un peu moins pesant et un peu plus normal.

« Élever mes enfants seule, gérer leurs émotions ainsi que mes propres émotions, gérer notre chagrin...  Tout cela est extrêmement difficile », concède tristement Tessa. « Mais je ne peux pas dire que tout se passe mal. Il y a des jours où c’est vraiment très dur et où le moral est au plus bas, mais lorsque je vois les enfants renaître ou que je remarque des petites choses et que nous les célébrons, lorsque nous connaissons à nouveau des moments de joie, on dirait que tous ces moments très durs ne sont pas vains, et que cela ne va pas si mal. »

chargement