Des remontées mécaniques ? Pour quoi faire ?

17/10/2013

Des remontées mécaniques ? Pour quoi faire ?

Interview de deux snowkiters français : Laurent Hemard et Pascal Bouglakoff

Comment décririez-vous la pratique ? Son esprit? Son apparition ?
Le snowkite ou kitesnow est une manière d’aborder la montagne sous un angle différent.  C’est l’association d’un support de glisse (skis, snow, squal…ce que l’on veut) à une aile de kite (gros cerf-volant). Mais attention, le snowkite n’est pas simplement du « kitesurf sur la neige », c’est beaucoup plus ! Notre aile de snowkite est pour nous un véritable téléski personnel ! Elle nous emmène à la force du vent et permet rider de grands plateaux ou au sommet des montagnes dès que l’on acquiert un peu d’expérience. C’est toute la force du snowkite, de pouvoir remonter les pentes et ainsi partir à la découverte de superbes spots de freeride, accessibles uniquement par nos amis les randonneurs en peaux de phoques. La seule différence avec eux, c’est le temps passé à grimper dans la montagne. Comptez quand tout se passe bien, 10 à 15 minutes pour 1000 mètres de dénivelé ! Grâce au vent, on peut aller très vite sur des pentes douces ce qui fait que très souvent nous évoluons en freeride, véritablement, mais sans aucun danger d'avalanche. C'est un atout majeur du snowkite. On peut faire de la balade, appelée Cruising. Certains pratiquent également du freestyle et les forts kiteurs reproduisent tous les tricks freestyle de ski ou de snowboard. Son esprit : pas de contraintes, que du plaisir…on glisse, on saute, on vole, sur du plat, des pentes douces ou raides, non-stop, 8 h de suite si on est un peu sportif ! Le snowkite est apparu il y a une vingtaine d’années maintenant. Les toutes premières tentatives se faisaient surtout sur des terrains plats au début, mais nous avons vite compris que nous pouvions évoluer sur des terrains en pente.

Quelle est la spécificité du matériel utilisé ? (skis, chaussures, voiles, protection…), les types de spot ?
Le seul matériel vraiment spécifique au snowkite est l’aile aux allures d’un petit parapente (environ 10m2) qui nous permet d’être complètement autonomes sur la neige. Contrairement à la pratique nautique où souvent on peut demander de l’aide sur une plage, on se retrouve souvent éloigné des copains avec qui l’on est parti. Pour le reste, une bonne paire de chaussures typée freeride, des skis assez larges car nous évoluons  uniquement dans des zones hors-pistes. Le Soul 7 de Rossignol est une arme parfaite ! Les snowkiteurs utilisent également les mêmes protections que les skieurs. Mettre une boussole dans son sac à dos et savoir s’en servir peut être utile aussi ! Les spots où l’on fait du snowkite sont très variés, ils sont tous praticables, à part les forêts, et il suffit que le vent souffle de manière à peu près stable. Pour évoluer en snowkite, 8 nœuds (15km/h de vent) permettent de glisser ou remonter une pente. Les spots ont bien sûr chacun un niveau d’accessibilité, les débutants privilégieront les endroits assez plats à légèrement vallonnés, les experts rêvent de haute montagne…

Sous quelles formes se présentent les compétitions de ski-kite ?
Les compétitions de snowkite, officiellement reconnues par la Fédération Française de Vol Libre sont : le freestyle, la Race, le boardercross. Pour le freestyle, on juge essentiellement la beauté, la complexité des tricks du rider et l’engagement. Les manipulations qu’il peut faire avec son aile peuvent compter aussi dans les points sur chaque manche. Les tricks peuvent être new school, old school et à l’heure actuelle, tous les sauts déhookés (décroché de son harnais, son aile à bout de bras) permettent de remporter pas mal de points. Pour la race, les départs se font groupés, sur des parcours qui peuvent être techniques.  Les gagnants sont les premiers arrivés. Il existe aussi des challenges pour les records de distance ou de dénivelé, avec classement et prix en fin de saison.

Comment voyez-vous son évolution ces prochaines années ?
Bien que le snowkite soit une forme fabuleuse de ski hors-piste, accessible à tout le monde, son image reste floue et ambiguë dans l'esprit du grand public. Le snowkite évolue doucement, à son rythme, il reste assez marginal, et ça ne sera surement pas un sport de masse… Mais le nombre de pratiquants a bien grandi ces dernières années, et le matériel d’aujourd’hui permet de le rendre plus accessible. Il reste un sport qui demande un apprentissage, de l’analyse (météo, aérologie), de la patience si le vent n’est pas là. Prendre des infos chez les pratiquants ou professionnels qui ont de l’expérience permet de progresser  et de se faire plaisir plus  rapidement. Malgré tout nous vivons des sessions inoubliables, dans un cadre fabuleux, sans danger et l'image que nous tentons de diffuser possède tous les ingrédients du ski hors-piste dont tout le monde rêve. Le snowkite reste plus accessible que le kitesurf qui se pratique sur l’eau, car il nécessite moins de puissance de traction dans l’aile pour pouvoir se déplacer en glissant. Du coup, apprendre le kite en hiver est aussi une bonne idée, car il permet de l’aborder en douceur.

Commentaires ()
 

Community

Pas de flux RSS disponibles

 
L'équipe Rossignol met à votre disposition un service de qualité afin de rendre votre expérience d'achat satisfaisante.

L'équipe Rossignol met à votre disposition un service de qualité afin de rendre votre expérience d'achat satisfaisante.

Nos partenaires

  • AUDI
  • Best of the Alps
  • CLUB MED
  • UCPA
  • CHAMROUSSE

Magasin de ski Rossignol France - Achat et vente en ligne de vêtements et de matériel de ski alpin, ski de fond et snowboard pour hommes, femmes et enfants.